Futurs maîtres de stage : l’URPS-ML est à vos côtés !

La Commission Formation Médicale de l’URPS-ML a souhaité organisé le 11 mai une réunion d’information sur la maîtrise de stage et l’accueil d’internes, à l’intention de médecins spécialistes libéraux susceptibles de devenir MSU (maître de stage universitaire). Les stages en milieu libéral spécialisé sont en effet un levier essentiel pour faire découvrir la médecine libérale et favoriser les vocations. Or quelques stages sont désormais agréés dans la région : un en urologie, deux en psychiatrie, deux en pédiatrie, un en onco-radiothérapie, un en rhumatologie et un en pneumologie.

Au cours de cette soirée, le Dr Fabienne Kochert, pédiatre et élue de l’URPS-ML, a rappelé comment elle est devenue MSU à Orléans. En pédiatrie ambulatoire, deux groupes de 3 pédiatres, l’un à Tours, l’autre à Orléans, accueillent désormais chacun un interne depuis novembre 2015. À l’issue de deux ans de fonctionnement, le bilan s’avère très positif : il est jugé très intéressant tant pour le MSU que pour les internes qui apprécient notamment d’« avoir un senior disponible » et qui « trouvent que les pédiatres libéraux font une médecine de qualité ». Les patients, pour leur part, apprécient « de voir de jeunes médecins » et que « leur médecin soit formateur ». Pour autant tout n’est pas joué, indique le Dr Kochert, car « le stage en pédiatrie ambulatoire ne figure toujours pas dans la maquette des internes en pédiatrie ».

Le Dr Dominique Engalenc, médecin ORL et responsable de la Commission Formation Médicale de l’URPS-ML, est intervenu, quant à lui, pour expliquer comment on devient MSU et quelles sont les obligations de celui-ci. La maîtrise de stage implique notamment un engagement dans la durée et les prérequis suivants :

  • Accueil de l’étudiant par au moins deux ou trois médecins de la même spécialité.
  • Présence souhaitable dans le groupe d’au moins un ancien chef de clinique.
  • Formation spécifique à la maîtrise de stage.
  • Accord du responsable de l’enseignement de la spécialité.

Le futur MSU doit fournir un dossier de demande d’agrément à l’ARS et remplir un questionnaire spécifique en fonction de la spécialité pour la Faculté de médecine. Le projet pédagogique doit décrire le terrain de stage et l’activité, l’encadrement, les objectifs et le projet de stage (actes réalisés par l’interne, existence ou non d’une astreinte, organisation d’un staff, horaires de travail, hébergement, évaluation de l’interne), ainsi que les modalités d’accueil de l’interne.

Les participants à cette réunion ont tous manifesté de l’intérêt pour le « métier » de MSU tout en regrettant qu’il y ait encore trop peu de demandes de stages en milieu libéral formulées par des internes, « accaparés » par l’hôpital et mal informés sur l’exercice libéral. L’URPS-ML se tient, pour sa part, prête à accompagner et à renseigner des médecins candidats à la maîtrise de stage lors de la constitution de leur dossier.