Promouvoir les stages en libéral: un forum constructif

Une cinquantaine de médecins libéraux et autres acteurs de la santé ont participé à La Chaussée Saint-Victor (41) le 1er février au Forum organisé par l’URPS-Médecins libéraux sur les stages en cabinet libéral. Bilan positif…

Plusieurs maîtres de stage universitaires (MSU) sont intervenus pour dire tout l’intérêt qu’il y a à accueillir et former de futur confrères : transmettre son expérience, donner envie de s’installer en libéral et ainsi contribuer à relever le défi de la chute de la démographie médicale ou encore briser l’isolement du  médecin, source de burn out potentiel.

Le Pr Anne-Marie Lehr-Drylewicz, responsable du Département universitaire de médecine générale à la Faculté de Tours a pour sa part rappelé l’objectif de la Faculté de faire en sorte que 100% des étudiants de deuxième cycle (4ème année) puissent effectivement suivre, à partir de la rentrée prochaine, 6 semaines de stage en cabinets de généralistes, au lieu de 3 actuellement.

Enfin, Philippe Guérin, responsable du Pôle démographie médicale et professionnels de santé à l’Agence Régionale de Santé du Centre a indiqué que l’ARS avait obtenu  auprès des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur l’ouverture de contrats d’engagement de service public (CESP) sur diverses spécialités (dermatologie, pédiatrie, ORL, ophtalmologie, psychiatrie), ce qui pourrait favoriser des expérimentations de MSU dans ces mêmes spécialités.

La journée s’est achevée par les propositions de l’URPS, formulées par le Dr Dominique Engalenc, co-responsable de la Commission Formation, pour favoriser les stages en milieu libéral :

En 1er cycle (2 à 4 jours d’initiation) : indemniser les frais de déplacement pour les étudiants en stage hors agglomération de Tours ; mieux utiliser les listings de médecins généralistes prêts à accueillir des jeunes ; étendre les stages aux spécialités.

En 2ème cycle (3 à 6 semaines) : organiser des journées de découverte dans d’autres spécialités que la médecine générale afin de parvenir à 6 semaines effectives de stage en 4ème année.

En 3ème cycle (stages d’internat de six mois) : développer les stages en cabinet libéral de spécialistes ; favoriser les pôles de formation public-privé et se donner la possibilité d’accueillir des internes d’autres régions.