Groupes Qualité : améliorer la qualité et la coordination des soins

Evaluer ses pratiques, parfaire ses connaissances, échanger entre médecins généralistes, tels sont les objectifs des Groupes Qualité® qui se réunissent depuis 2008 dans une dizaine de régions. Dix groupes rassemblant une centaine de médecins généralistes se réunissent dix fois par an dans le Centre.

Le concept de Groupes Qualité® est un dispositif professionnel territorial qui a été mis en place à partir de 2001 en Bretagne par l’Union régionale des médecins libéraux. Une association loi de 1901, APIMED, a alors été créée par l’URML et  l’URCAM (l’Assurance maladie) de Bretagne, afin d’organiser ces groupes et de veiller au respect d’un cahier des charges. Les Groupes Qualité sont désormais regroupés au sein de la Fédération Française des Groupes Qualité (FFGQ), laquelle a créé un organisme enregistré, l’OEDPC – Groupe Qualité®, dont l’objectif est de permettre la réalisation d’actions de Développement Professionnel Continu (DPC) dans le cadre de ces groupes.

L’objectif de tout groupe est de permettre aux médecins généralistes d’une même zone géographique (canton, bassin de vie, tour de garde, quartier de grande ville…) de se rencontrer régulièrement pour échanger sur leurs pratiques, leurs problèmes, et rompre ainsi leur isolement ; de développer de nouvelles formes de relations professionnelles ; et de constituer un groupe professionnel, support d’une meilleure organisation de la profession en lien avec les autres acteurs de santé et en réponse aux besoins d’une population locale.

Les Groupes Qualité donnent aux médecins les moyens d’analyser plus finement les décisions qu’ils prennent ; d’identifier dans leur pratique quotidienne les obstacles à l’application d’une recommandation ; d’élaborer des stratégies pertinentes pour mettre en œuvre les recommandations médicales, en tenant compte des dimensions humaine et éthique (la relation médecin-malade, les caractéristiques du patient), scientifique et technique (les données actualisées de la science, de l’EBM (l’Evidence Based Medicine, la médecine basée sur les preuves), mais aussi  économique et financière (les ressources disponibles, la réglementation, les plateaux techniques accessibles…). L’objectif est en outre de responsabiliser les médecins en termes d’organisation et de fonctionnement du système de santé.

Un contrat annuel établi avec l’association régionale qui gère les groupes (pour le Centre, Médiqual, présidée par le Dr Jean-Pierre Lesage, ancien chirurgien viscéral en Eure-et-Loir), précise les engagements de chaque médecin en terme d'amélioration des pratiques, d'organisation et d'optimisation des dépenses.

 « La nécessité absolue d’évaluer ses pratiques et de parfaire ses connaissances tout au long de son exercice est devenue progressivement une évidence pour tout professionnel de santé responsable, insiste le Dr Lesage. Les Groupes Qualité satisfont non seulement à cette nécessité par leur mode de fonctionnement mais, également, par leur  recrutement basé sur un territoire limité, ils contribuent à l’organisation de la profession en lien avec les autres professionnels de santé. En outre, participer à un groupe peut permettre de satisfaire à l'obligation de DPC. »

Dans chaque région, l’association gestionnaire désigne un médecin coordonnateur : pour le Centre, il s’agit du Dr Jacques Wagner-Ballon, ancien médecin généraliste, longtemps professeur associé à la Faculté de médecine de Tours. Son rôle est de faire le lien entre tous les groupes qualité de la région, de s’assurer du respect du cahier des charges, de former et encadrer les animateurs, de participer à l’évaluation du programme et de mettre à la disposition des groupes la documentation scientifique nécessaire à leurs travaux.

Médiqual désigne, par ailleurs, pour chaque groupe un animateur formé à l’animation de groupe, qui est un «facilitateur» et non un « expert ». Sa mission est d’accompagner ses confrères dans leur démarche de réflexion, de gérer la dynamique du groupe, de s’assurer que les aspects matériels et logistiques des réunions ont bien été pris en compte et d’être le relais entre les médecins et le coordonnateur.

Chaque groupe tient, selon un rythme mensuel, 10 réunions par an : 6 thèmes choisis au niveau régional pour l'ensemble des groupes et 4 réunions libres. Les thèmes, proposés par le coordonnateur, doivent répondre à 4 critères : concerner la pratique quotidienne des médecins ; générer une amélioration des pratiques et/ou une optimisation des dépenses de santé et une amélioration du service rendu aux patients ; être évaluables et correspondre à des données actualisées de la science (recommandations cliniques, conférences de consensus…). D’autres professionnels de santé (kinésithérapeutes, infirmières, sages-femmes, pharmaciens, etc.) peuvent être conviés à des réunions libres en fonction des sujets d’intérêt traités.

« La Bretagne et la Basse-Normandie ont pu démontrer, chiffres à l’appui, que de très importantes économies en dépenses de santé ont été réalisées grâce à l’amélioration de la coordination, de la qualité et de la pertinence des soins, suite aux travaux des Groupes Qualité bretons et normands », rappelle le Dr Wagner-Ballon. « Et en région Centre, la satisfaction des participants à nos groupes nous encourage à en monter de nouveaux et à inciter un maximum de médecins généralistes à s’y engager, car c’est un vrai « plus » pour eux-mêmes et pour leurs patients », complète le Dr Lesage. A bon entendeur…

 

 

Le Centre a été la 3ème région de France à s’engager dans l’organisation de Groupes Qualité®, après la Bretagne et la Haute-Normandie, en mars 2008. Dix groupes y fonctionnent actuellement (Châteaudun, Orléans, Gien, Meung-sur-Loire, Vendôme, Amboise, Tours Nord et Joué-lès-Tours, Avoine, Saint-Amand-Montrond). Ils regroupent une centaine de médecins.

Pour en savoir plus ou vous inscrire à un Groupe Qualité, contactez le Dr Jacques Wagner-Ballon :