À vos urnes… Prêts ? Votez le 12 octobre !

En 1994, 2000 et 2006 avaient été élus les membres de l’URML (Union régionale des médecins libéraux) de chaque région de France. En 2010, les médecins libéraux ont voté pour désigner, cette fois, leurs représentants à l’URPS (Union régionale des professionnels de santé) Médecins Libéraux de leur région, « URPS » étant le nouveau nom donné aux « URML », en application de la Loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST) du 21 juillet 2009. Et le 12 octobre prochain, l’ensemble du corps médical libéral retournera aux urnes pour renouveler, à partir de listes de candidats présentés par les syndicats médicaux représentatifs, leur « parlement » (dont les élus entreront en fonction le 1er janvier 2016).

Le travail d’un élu d’URPS est de contribuer à l’organisation et à la qualité de soins, en portant les valeurs de la médecine libérale. Une mission insuffisamment connue, faute de temps pour communiquer sur les actions et réunions auxquelles il participe en plus de ses activités professionnelles et personnelles…

Pour autant, il est essentiel que chaque médecin libéral vote le 12 octobre prochain, car, plus le taux de participation sera élevé, plus la crédibilité des élus de l’URPS sera importante. Concrètement, le vote s’effectuera de manière très simple et très rapide, par correspondance : il suffira pour chaque médecin de glisser, dans une enveloppe pré-affranchie pour la réponse, la liste syndicale correspondant aux valeurs qu’il défend.

Conjointement avec les 9 autres URPS de sa région (représentant 9 autres professions de santé libérales), l’URPS-ML participe :

1° A la préparation et à la mise en œuvre du projet régional de santé.

2° A l’analyse des besoins de santé et de l’offre de soins, en vue notamment d’élaborer le Schéma régional d’organisation des soins.

3° A l’organisation de l’exercice professionnel, notamment en ce qui concerne la permanence des soins, la continuité des soins et les nouveaux modes d’exercice.

4° A des actions dans le domaine des soins, de la prévention, de la veille sanitaire, de la gestion des crises sanitaires, de la promotion de la santé et de l’éducation thérapeutique.

5° A la mise en œuvre des contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens avec les réseaux de santé, les centres de santé, les maisons de santé et les pôles de santé, ou des contrats ayant pour objet d’améliorer la qualité et la coordination des soins.

6° Au déploiement et à l’utilisation des systèmes de communication et d’information partagés.

7° A la mise en œuvre du développement professionnel continu.

 

La prochaine URPS-ML du Centre-Val de Loire comportera, comme la précédente, une assemblée générale de 40 élus représentant les 3 800 médecins libéraux des 6 départements de la région.

Ces 40 élus seront répartis en 3 collèges :

  • 20 élus pour le collège généralistes,
  • 14 élus pour le collège spécialistes,
  • 6 élus pour le collège des spécialités de bloc opératoire (chirurgie, anesthésie-réanimation et gynécologie-obstétrique).

L’assemblée générale élira un bureau de 8 membres, qui se réunira chaque mois, et l’ensemble des élus travailleront au sein de commissions thématiques qui auront la possibilité de se réunir autant que de besoin. Il y en a 5 dans l’actuelle mandature : Inter-professionnalité, Organisation et offre de soins, Systèmes d’information, Formation médicale, Amélioration des conditions d’exercice.

Rappelons que le budget de l’URPS-ML est constitué des contributions versées par les médecins libéraux en activité dans le cadre du régime conventionnel au 1er janvier de l’année (la CUM prélevée par l’URSSAF en février). Le produit de ces contributions est centralisé par l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) et redistribué sous forme de dotation annuelle à l’URPS-ML.