Communiqué de presse 19-12-2016

CONTRAINDRE DES MEDECINS A S’INSTALLER EN ZONES CARENCEES :

L’URPS MEDECINS LIBERAUX REFUSE TOUTE PROPOSITION CONTRE-PRODUCTIVE

 

L’Union Régionale des Professionnels de Santé - Médecins Libéraux du Centre-Val de Loire (URPS-ML), l’instance représentative des 3700 médecins libéraux de la région, a pris acte avec inquiétude de la conclusion de la communication présentée le vendredi 16 décembre 2016 par le Conseil régional sur la politique régionale de santé. Même réaction de la part des mouvements GRACE-IMG (Groupe Représentatif Autonome en Région Centre des Internes de Médecine Générale) et REAGJIR Centre (Regroupement Autonome des Généralistes Jeunes Installés et Remplaçants).

Le Conseil régional annonce en effet son intention de solliciter « l’ouverture d’un débat national sur le conventionnement des médecins » et d’« appuyer désormais les initiatives visant à contraindre davantage l’exercice en zones carencées au travers des dispositifs de conventionnement ». Il déclare également que la région « se portera candidate aux éventuelles expérimentations en la matière ».

Or non seulement l’Épée de Damoclès du conventionnement ne constitue pas une solution, mais elle aurait au contraire pour conséquence de nuire à l’attractivité médicale de notre région en imposant une réglementation supplémentaire, à l’heure où les médecins libéraux subissent de plus en plus de contraintes administratives démotivantes et assument une charge de travail qui conduit beaucoup d’entre eux au burn-out. Si la proposition du Conseil régional, à laquelle s’est opposée dans un courrier le président de l’URPS-ML, le Dr Raphaël Rogez, dès l’ouverture de la session du 14 décembre, devait être suivie d’effet, elle aurait pour conséquence dramatique d’entraîner une diminution des installations de nouveaux médecins. De nombreuses études démontrent clairement que des mesures contraignantes – en l’occurrence des menaces de déconventionnement en cas de refus de s’installer dans un territoire en pénurie de médecins – ont des conséquences inverses catastrophiques pour des régions subissant une chute de leur démographie médicale.

Il va donc de soi que, si la proposition du Conseil régional devait entrer dans les faits, les médecins libéraux de notre région et leurs instances représentatives se mobiliseraient pour s’y opposer avec la plus grande fermeté.

URPS-ML : Tél. 02 38 22 07 07 - Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.