Frottis cervico-utérin de dépistage : de 25 à 65 ans, tous les 3 ans, sauf exception

Voici le rappel des recommandations sur le frottis cervico-utérin rédigé conjointement par l’URPS-ML et le Centre de dépistage des cancers d'Indre-et-Loire.

Pas de frottis avant 25 ans, c'est inutile et dangereux : avant 25 ans, la prévalence de l'HPV est très importante, mais sa disparition est également rapide et complète (clairance 90 % à 2 ans). Un dépistage trop précoce et trop fréquent expose au sur-diagnostic de lésions qui auraient régressé spontanément. Et la découverte de ces anomalies peut induire des interventions inutiles, avec des conséquences sur l'avenir obstétrical des femmes.

Un frottis tous les 3 ans, pas plus souvent : les anomalies cellulaires du col utérin évoluent lentement (environ 10 ans).

Il faut évidemment distinguer des cas particuliers :  femme immunodéprimée avant 25 ans, suivi de conisation, suivi de frottis pathologiques après 25 ans.... 

Donc la règle pour la grande majorité des femmes, c'est un frottis tous les 3 ans à partir de 25 ans et jusqu'à 65 ans.