Formation médicale : halte aux « fake news » !

Certaines informations fausses ou déformées tendent à faire passer l’idée qu’il faut instaurer une coercition à l’installation en compensation du coût que supporterait l’État pour financer les études médicales. À ce propos, la Commission Formation médicale de l’URPS-ML, qu’anime le Dr Dominique Engalenc, tient à faire la mise au point suivante :

1/ Contrairement à l’affirmation de certains élus, l’État ne paie pas les études des internes. On pourrait même penser qu’il les exploite Bac + 6 à l’aube des ECN payés au Smic pendant 3 à 5 ans pour aider à faire tourner les hôpitaux (plus ou moins 2 ans de clinicat).

2/ Les parents ou l’étudiant qui travaille en plus de ses études paient non seulement les études (impôts, droits universitaires, classes préparatoires…), mais aussi le logement (ce qui ne favorise pas les bas revenus et les zones éloignées du CHU), les transports, les documents de travail, etc.

3/ La coercition à l’installation n’a pas démontré son efficacité hors de nos frontières et l’effet s’en ferait sentir bien trop tard. Ceux qui la prônent ont déjà un train de retard…

4/ Enfin, le dispositif d’incitation à l’installation existe déjà, mais sous forme de volontariat (CESP, contrats départementaux…) et il commence à porter ses fruits, notamment en médecine générale.